Classé dans : Carnet de voyage | 0

Notre journée au cœur du parc national de Las Quijadas nous a donné le goût des grands espaces… Il fallait continuer sur notre lancée! Et ça tombait bien, la région de Salta est tout particulièrement propice à l’organisation d’un Road Trip de plusieurs jours, à la découverte des nombreux et divers paysages de la Cordillère des Andes.
Ça vous met l’eau à la bouche?… Attendez la suite!

 


 

Road Trip à Salta

Voyage chez les géants de pierre

mur de roches quebrada de las flechas


8 jours.
C’est le temps que nous avions devant nous pour parcourir la boucle sud de Salta.
Il n’a pas été très difficile de louer une voiture. Les Road Trip ici, c’est monnaie courante, et les loueurs occupent tout un quartier!
On en a fait le tour, et après quelques négociations rondement menées, on a réservé une petite voiture chez Norte Auto. Une GOL… non il ne manque pas de lettre, ici ça s’apelle une GOL…

A noter : Le guide Pratique : « Louer une voiture à Salta » sera bientôt en ligne!

On est quand même bien tombé : Diego, le loueur de voiture, nous a fait toute une description des points d’intérêt, des endroits à visiter, des bodégas où déguster de bons vins… Un vrai tour operator!
Quand même, on a versé un acompte de 2000$ARS, sans aucune facture ou bon de réservation, ça nous a un peu fait cogiter durant la soirée, mais finalement, aucune entourloupe, tout s’est parfaitement bien passé!

 

Une voiture, 2 aventuriers, 8 jours… Et c’est parti pour le road-trip !

 

J1 : De Salta à Cachi, au pays des yétis

On a récupéré la voiture un samedi midi, prêts à arpenter les routes sauvages d’Argentine. Le temps était maussade, gris, pluvieux… Mais rien ne pouvait entamer notre enthousiasme! On ne savait pas vraiment à quoi s’attendre, ni dans quoi on s’embarquait, et c’est bien ça qui nous plaisait!

Direction : Cachi via la RN33.

En quelques minutes, on est passé de la ville à la campagne puis aux montagnes! Les paysages changent vite, c’est assez déroutant!

A El Carril, on bifurque vers les hautes montagnes que l’on discerne au loin, toutes auréolées de gros nuages… Diego nous avait prévenus, on risque d’avoir du brouillard et même de la neige là-haut… On n’imaginait pas à quel point!

Au fur et à mesure que l’on grimpe, la route laisse place à un chemin, puis à une piste de plus en plus sinueuse. Il y a de grands cactus partout sur les flancs de montagne, ce qui contraste complètement avec la température qui diminue et le ciel gris, presque blanc.

église dans le brouillard Los Cardones
Puis, le brouillard s’épaissit, jusqu’à ce que l’on ne distingue plus rien à 5 mètres…
Et finalement, on avance à tâtons en apercevant les pentes de la montagne parsemées de végétation complètement givrée!

C’est certain, on a rien pu voir du parc national Los Cardones que l’on a pourtant longé pendant plusieurs heures. Mais c’était une expérience vraiment inouïe de parcourir cette route dans ces conditions!

 

On est quand même sortis faire un tour au niveau du point culminant : La Piedra del Molino. Brouillard à couper au couteau, température en dessous de zéro, vent glacial, et une petite chapelle plantée sur un monticule, dans laquelle brûlent des cierges sous le regard de nombreuses icônes… Ambiance halloween garantie!!

Ce n’est qu’en redescendant vers Payogasta que le brouillard s’est enfin dissipé… Et là, la très longue « recta del Tintin » nous a offert un spectacle d’une beauté et d’une majesté indescriptible.

Le ciel était bleu, l’air très froid et très sec. De part et d’autre de la longue route, de grandes plaines parsemées d’imposants cactus s’étendaient jusqu’aux montagnes dont les sommets étaient encore recouverts de brume. La luminosité était extraordinaire.
On en revenait pas… On était stupéfaits… Vraiment, j’en ai même versé ma petite larme! (En même temps c’est facile, je suis une vraie madeleine!).

Et puis on a vu notre premier panneau de signalisation « Attention aux lamas », et ça c’était super chouette!

panorama de paysage dasn la brume

Route dans la brume Los Cardones

 

Bravant le froid, et bien que ne sentant presque plus le bout de nos doigts, nous sommes partis nous fondre dans cet étrange et magique paysage…
On était frigorifié, mais tellement heureux d’être là, d’avoir la chance de voir tout ça… Un véritable moment de volupté.

homme photographiant la route Los Cardones

On est arrivé à la tombée de la nuit dans le petit village de Cachi. Sur la route, le coucher de soleil a illuminé le ciel de violet… Un violet intense… La première fois qu’on voyait un ciel de cette couleur… Magnifique!

coucher de soleil violet Los Cardones
Après avoir trouvé un hostel, on a cherché un comedor pour manger bien chaud et se réchauffer. On est rentré dans le premier trouvé… et ressorti aussitôt! Il y faisait tout aussi froid qu’à l’extérieur! Hors de question de mourir congelé ici! Et c’était la même chose dans les deux autres comedors qu’on a croisé…

Qu’à cela ne tienne, on va trouver quelque chose à emporter, et on mangera à l’hostel, devant la chaleur réconfortante du petit chauffage électrique!
C’est comme ça qu’on a gouté nos premières Tortillas à la parilla. La tortilla, c’est une espèce d’épaisse galette de blé cuite sur un brasero. C’est typique en Argentine, et on les achète dans la rue aux nombreux vendeurs qui prennent place sur les trottoirs le soir.
Nos tortillas avaient un goût un peu particulier, disons terreux…  Avec le recul, ça n’avait rien d’extraordinaire du tout, mais on était tellement ravi d’être là qu’on s’en est régalé!

Laissez un commentaire