» Les vaccins

Classé dans : Santé | 0

Pour bien voyager, il faut voyager…en bonne santé!

(Petit guide santé du voyageur intergalactique tourdumondiste)

 

_MG_8777aPresque tous les pays que nous allons traverser présentent des risques non négligeables de contamination. La case vaccin est…disons… absolument obligatoire !!

Pourtant, on n’est pas vraiment des acharnés des vaccins, psychopathes des médicaments ou angoissés des microbes. Mais là, quand même, c’est juste une question de bon sens.
On est donc allé faire un tour sur le site de l’institut Pasteur, pour connaître les vaccins recommandés en fonction des pays visités. Et leur tarif.

 

Au bout du compte, huit vaccins plus ou moins indispensables, mais qu’on a choisi de faire.

⇒ On vous explique lesquels et pourquoi!

 

« Piqûres, vous avez dit piqûres ? »

Eeeehhh oui! Chaque pays présente son lot de risques sanitaires, et donc de vaccins préconisés.
Pour autant, tous ne sont pas obligatoires. Cela dépend de différents facteurs.


⇒ On a fait le tri, et on a choisi :vaccins

 

Bref, nous voilà partis pour huit vaccins, et 13 injections en tout, étalées sur cinq mois.

Ou comment transformer nos globules blancs en Terminator de microbes… 

 

« Docteur! L’addition s’il vous plaît ! »

C’est bien beau tout ça, mais le dopage du système immunitaire, ça a un prix. Et il est salé !
Enfin, à première vue. Parce qu’en se renseignant bien, il y a des petits trucs pour faire baisser la note :

Bons Plans2


Finalement, un budget vaccin qui a bien fondu!

Et vu que les piqûres, c’est pas ce qu’il y a de plus agréable, quand en plus on doit en faire 13, ça passe mieux en sachant qu’on y a pas laissé un bras! (Juste une main… ou… quelques doigts…)

 

⇒ On récapitule :

 

Après tout ça, notre système immunitaire est fin prêt pour affronter les microbes du monde entier! P1100048

 

« Et le paludisme dans tout ça ? »

Ah oui, le paludisme. Faudrait pas l’oublier celui-là…
Y a pas de vaccin pour ça! Fin de l’histoire on remballe!! 😛

Non… quand même, il existe des traitements antipaludiques pour se prémunir autant que possible contre cette maladie.
Mais cela implique de prendre des comprimés pendant toute la durée du voyage.
Ces traitements sont très onéreux, lourds pour l’organisme et peuvent présenter des effets secondaires importants.

Bref, on était pas très chaud à l’idée de prendre un antipalu non-stop sur toute l’année…

 

Et ça tombe bien! C’était également l’avis du médecin du centre de vaccination internationale de Marseille!
Sa recommandation : un traitement de réserve à la Malarone.

 

En cas de suspicion de paludisme (forte fièvre inexpliquée) :

» Se rendre rapidement dans un hôpital pour effectuer un test de dépistage.
» Si le test est positif, on avale quatre cachets de Malarone le premier, le deuxième et le troisième jour.
» En cas de persistance de fièvre ou de vomissements, l’hospitalisation est nécessaire.



Un bon compromis pour se protéger contre le paludisme sans traitement pénible de longue durée!

Même si la meilleure façon d’éviter ça reste de s’asperger d’anti-moustique autant que possible…
Ça va psshiiiiter!!

 

Laissez un commentaire