Classé dans : Carnet de voyage | 0

Après 5 jours à Buenos Aires, on avait vraiment besoin de quitter la capitale pour de plus verts pâturages…  Au hasard de nos pianotages de clavier, on est tombé sur un petit patelin, Villa General Belgrano, paumé au beau milieu de la province de Cordoba, qui avait l’air joli, entouré de montagnes, de nature, et promettait moultes activités de plein air.
Ni une, ni deux, on a pris nos billets : direction la caammmpaaaagne !!!

 

Villa General Belgrano

Jawohl!!…

 

J1 : Un grand bol d’air frais !

Deux personnes avec sacs à dos sous le soleilOn a débarqué à Villa General Belgrano à 7h30, la tête encore dans le cul le coton après une nuit ballotés dans le bus. Pas le temps de réaliser où on est, on range les affaires, on récupère les sacs, on descend du bus et là… on découvre une toute petite gare routière, en bois, de quoi contraster avec l’enoooorrrme hangar de Retiro à Buenos Aires, usine à bus, fourmilière géante…
Il fait frais, très frais, mais l’air est sec, le ciel bleu, et le soleil qui pointe le bout de son nez derrière les montagnes qui nous entourent annonce une magnifique journée !

Plutôt sympa le réveil en fait !
On se met en route tranquillement. Aucune idée de la direction à prendre, mais c’est pas grave, on part au hasard, et on finira bien par trouver !

 

» Petit tour d’Horizon

Tout est calme, la ville se réveille… 
On emprunte une route… non un chemin… plutôt une piste, en terre/sable, longée par un parc, puis des rangées de petites maisons, chacune derrière sa barrière en bois.
Sur les allées et devant les habitations, sont garées des voitures disons… anciennes. Et c’est un euphémisme ! Elles sont vieilles, rouillées, on se croirait revenu dans les années 70… de vraies antiquités ! Mais elles roulent ! Et y en a beaucoup.
Et puis des chiens partout, devant les maisons, sur les trottoirs (enfin, quand y en a), en plein milieu de la route, et qui se mettent à nous suivre, chacun leur tour, ils nous accompagnent sur le trajet…

rue typique de Villa Belgrano avec vieille voiture et chien
Il nous a fallu 20mn avant de trouver la Posada Les Acacias.
Un grand portail en bois qui s’ouvre sur un large jardin arboré. Au milieu, une jolie petite maison de plain pied dort encore. Le vent fait jouer les carillons pendus au porche. Deux gros bergers allemands (Obélix et Thor) viennent nous accueillir, suivis du propriétaire des lieux, Maciek, qui, malgré l’heure précoce, nous attendait déjà…

Entrée de la Posada Les AcaciasOn découvre alors notre logement pour les 5 prochains jours. Et c’est très charmant ! Maciek, nous explique en long en large et en travers toutes les excursions possibles dans le coin, les tarifs, les horaires de bus, cartes et prospectus à l’appui. De quoi mettre au chômage tous les employés de l’office du tourisme !

Allez, il est temps d’aller faire un tour en ville, voir à quoi ressemble ‘Vicha’ Belgrano comme ils disent ici.

 

 

» Mais où on est là ???

Statue homme dans un tonneauOn voulait du dépaysement… Ah ça, on a été dépaysé !! Mais pas vraiment dans le sens espéré…
On découvre une longue rue commerçante, où s’alignent des bâtiments en bois foncé, des écriteaux colorés, des vitrines remplies de choppes de bière aux couleurs de l’Allemagne, des cervezeria à tous les coins de rue, des restaurants aux terrasses en bois, des magasins de charcuterie allemande, des chocolateries suisses, des banderoles annonçant l’oktoberfest prochaine…
Même le poste de police a l’air tout droit sorti de chez Heidi…

 

 

Là, on se demande par quelle faille spatio-temporelle on a bien pu passer pour se retrouver en pleine Bavière… C’est fou ! Si ça ne parlait pas espagnol dans tous les sens, y aurait vraiment de quoi se poser des questions !! Villa General Belgrano ou l’Allemagne en terre argentine…
Après un bon repas, la fatigue accumulée se fait sentir. La fin de la journée se fera à ronfler sous la couette, jusqu’au lendemain !

 

Mais cette étape promet d’être originale et agréable ! Sa situation au cœur de la Sierra de Cordoba offre pas mal de possibilités de trek et d’excursions. Dès demain, on se penche là-dessus ! Mais pour l’heure…. zzzzzz

Laissez un commentaire